Le premier Plan National Santé-Environnement (PNSE) 2004-2008 avait pour objectif d’améliorer la santé des Français en lien avec la qualité de leur environnement, dans une perspective de développement durable. Ainsi, l'un des 8 enjeux prioritaires selon la commission d'orientation sur la santé environnementale du PNSE 1 était de "prévenir les maladies allergiques respiratoires en relation avec des expositions environnementales" et une des actions correspondantes portait sur les pollens.

Le second PNSE décline les engagements du Grenelle de l’environnement, en matière de santé environnement. Il a pour ambition de donner une vue globale des principaux enjeux et de caractériser et  hiérarchiser les actions à mener pour la période 2009-2013. De fait, le PNSE 2 aborde également la prévention contre les allergies dans l'axe visant à réduire les inégalités environnementales.

 

C'est dans ce contexte que les différents ministères dont celui en charge de la santé se sont engagés à lutter contre l'ambroisie (Ambrosia artemisiifolia), plante exotique envahissante originaire d'Amérique du Nord et dont l'envahissement sur le territoire français constitue une préoccupation de santé publique car elle produit un pollen très allergisant pour l'homme.

Ainsi, afin de dresser un état des lieux des secteurs infestés, non infestés ou en cours d’infestation par l’ambroisie, le Ministère en charge de la santé a confié la réalisation d’une cartographie nationale de présence de cette plante à la Fédération des Conservatoires Botaniques Nationaux (FCBN).

 

Par ailleurs, dans le but de renforcer la coordination des moyens de lutte contre cette plante annuelle allergisante, le Ministère chargé de la Santé et l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) ont mis en place l'Observatoire de l'ambroisie en juin 2011.

La principale mission de l'Observatoire est de favoriser la coordination des actions menées sur l'ambroisie aux niveaux national, européen et international.

 

 

 

Pour en savoir plus, consulter :

 

RETOUR