Stratégie nationale relative aux espèces exotiques envahissantes

Le ministère de l’environnement a publié en mars 2017 la stratégie nationale relative aux espèces exotiques envahissantes. Accompagnant la mise en oeuvre du règlement européen et répondant aux besoins et enjeux nationaux, cette stratégie constitue un cadre national indispensable pour répondre aux défis de plus en plus pressants posés par les invasions biologiques.

Un cadre d’action national est proposé pour renforcer et structurer l’action collective sur ces enjeux. Organisée en cinq axes thématiques et douze objectifs, la stratégie identifie 37 actions concernant la prévention, l’établissement d’un système national de surveillance, la maîtrise des espèces déjà établies, la restauration écologique, la réglementation, le développement des connaissances, la formation et la sensibilisation de toutes les parties prenantes. Ce nouveau cadre permettra à la France d’assurer la mise en œuvre de la réglementation européenne sur cette problématique et de répondre à ses engagements internationaux, notamment à l’objectif 9 d’Aichi adopté dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique.

La stratégie sera déclinée en un plan d’action opérationnel, mobilisant l’ensemble des acteurs concernés : scientifiques, gestionnaires d’espaces naturels et associations de protection de la nature, représentants socio-professionnels, collectivités, services de l’Etat et établissements publics impliqués. Des efforts particuliers devront également être portés dans les collectivités françaises d’outre-mer, qui hébergent un patrimoine naturel exceptionnel particulièrement vulnérable aux invasions biologiques.

La stratégie nationale relative aux espèces exotiques envahissantes est téléchargeable ici.

 

  • Programme « Invasions biologiques » (Invabio)

Ce programme a été instauré en 1999 par le ministère chargé de l’environnement. Son principal objectif était d’apporter des éléments pour une démarche de réflexion cohérente basée sur l’amélioration des connaissances (conceptuelles, théoriques et concrètes) relatives aux invasions biologiques et de proposer des outils d’aide à la gestion afin de prévenir, limiter ou éradiquer les espèces exotiques envahissantes (Barbault et Atramentowicz, 2010). (http://www.ecolab.ups-tlse.fr/invabio/accueil.html)

Les recherches à entreprendre dans le cadre de ce programme pouvaient suivre trois objectifs :

  • l’étude des mécanismes qui sous-tendent les phénomènes invasifs avec la prise en compte de l’évolution des populations invasives et la caractérisation du phénomène invasif, à savoir, prédire le potentiel d’une population à envahir une région ;
  • la perception socio-anthropologique des phénomènes invasifs et l’évaluation économique des invasions biologiques avec une démarche d’évaluation coûts-bénéfices d’une introduction et une analyse des coûts de la gestion de ces invasions ;
  • le contrôle et la gestion des phénomènes de type invasifs avec tout d’abord la mise au point d’une méthode d’évaluation des risques puis des propositions de techniques, d’expérimentations et d’évaluations d’un ou plusieurs modes de contrôle qui devront être adaptées aux modalités spécifiques de ces invasions et enfin, une évaluation des risques inhérents ou secondaires des techniques de contrôle appliquées à ces populations (Mazaubert, 2008).

Ce programme a permis de financer entre 2000 et 2006 une trentaine de projets de recherche portant sur une vaste gamme d’organismes et de processus. Les principaux résultats de ces projets ont été présentés lors du colloque de restitution organisé à Moliets (Landes) du 17 au 19 octobre 2006. Ce colloque avait également pour objectifs de proposer des recommandations en termes de recherche et de gestion en vue d’apporter des aides à la décision pour les politiques publiques. (http://centrederessources-loirenature.com/mediatheque/especes_inva/telechargements/evenementiel/publication_invabio.pdf)

Il a également permis l’édition d’un ouvrage faisant le point sur la situation de cette problématique en France, ouvrage s’appuyant sur l’ensemble des projets financés (Barbault et Atramentowicz, 2010).

 

 

Structures impliquées sur la thématique des EEE à l’échelle nationale :

 

Nous Contacter

N'hésitez pas à nous contacter par mail, nous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement.

0