• 8 décembre

Parution d’un rapport : “Etude de la prolifération des végétaux aquatiques dans les étangs piscicoles lorrains”

Le rapport de Matthieu Adam a été réalisé pour le compte de la Filière Lorraine d’Aquaculture Continentale (FLAC), dans le cadre d’une bourse Innovation – Formation 2014 – 2015, financée par la Région Lorraine, avec l’aide du Laboratoire Interdisciplinaire des Environnements Continentaux (LIEC) de l’Université de Lorraine. Son objectif était de faire un point sur les processus de colonisations végétales, indigènes ou exotiques, pouvant gêner les activités de production aquacole, et sur les modes de gestion pouvant être mis en œuvre.

flac1La première partie de ce rapport est une synthèse bibliographique sur les étangs en général, les régions d’étangs de Lorraine, les évolutions passées des usages des étangs et l’état actuel de la pisciculture en plans d’eau. Y sont également examinés le fonctionnement écologique de ces milieux, leurs modes de gestion aux fins de production piscicole et la gestion des plantes aquatiques.

La seconde partie présente la mise en œuvre et les résultats d’une enquête sur les proliférations végétales dans les étangs lorrains (cette enquête avait été relayée sur le site IBMA par une actualité le 20 janvier 2015).

Le questionnaire élaboré dans le cadre de cette enquête a été envoyé à plus de 300 personnes (membres de la FLAC, Syndicat des Propriétaires et Exploitants d’Etang de l’Est, Fédérations Départementales de pêche, Conservatoire des Espaces Naturels de Lorraine, Agence de l’Eau Rhin Meuse). Le taux de réponse de 19 % n’est pas très important mais a tout de même permis une analyse des informations recueillies.

Cette analyse a pris en compte les différents types d’étangs, leurs caractéristiques physiques, les usages développés en complément de la pisciculture, et a examiné les cas de proliférations végétales, selon les caractéristiques du plan d’eau, leur importance en terme d’occupation du milieu, les interactions entre usages et modes de gestion du plan d’eau et les macrophytes. Dans la majorité des cas, les espèces incriminées sont des plantes immergées ou à feuilles flottantes, les hélophytes des rives semblant plus facilement gérés.

L’auteur indique que la “diversité des cas de types de milieu et d’usages a rendu impossible une analyse statistique efficace des résultats d’enquête” mais cette analyse a tout de même l’avantage de bien illustrer la difficulté de gestion de multiples espèces végétales dans des contextes très différents…

Par ailleurs, ce rapport a permis la réalisation d’un guide consacré à l’identification des espèces les plus repérées lors de cette enquête et aux possibilités de leur gestion (cf. annonce ci-dessous).

En savoir plus :

  • Téléchargez le rapport ici

Parution d’un guide :Identification et conseils de gestion des plantes aquatiques proliférantes“.

flac2La Filière Lorraine d’Aquaculture Continentale (www.flacaqua.fr) vient d’éditer un ouvrage de 40 pages présentant les rôles des plantes aquatiques dans les étangs, les méthodes de gestion et 8 fiches consacrées à des espèces susceptibles de proliférations dans ces milieux. Ces fiches comportent des éléments de description de la plante, les risques de confusion avec d’autres espèces proches et les possibilités de leur gestion dans le contexte de pisciculture en étang. Les espèces présentées dans cet ouvrage sont le myriophylle en épis, le cornifle nageant, l’élodée de Nuttall, le roseau commun, les nénuphars jaune et blanc, le potamot crépu, la grande naïade et la massette à larges feuilles.

En savoir plus :

  • 1er décembre 2015

Basse-Normandie : bilan synthétique sur la « brigade préventive » de gestion des espèces invasives 2015

Afin de mutualiser les interventions et démultiplier les actions préventives, le Conservatoire d’espaces naturels de Basse-Normandie a créé une équipe saisonnière de gestion des espèces invasives. Composée de 3 personnes, cette « brigade verte » a réalisé plus d’une vingtaine de chantiers d’arrachage manuel durant 3,5 mois. Mise à disposition gratuitement, elle s’est avérée être une réelle force d’action et de sensibilisation auprès de nombreux acteurs locaux.

En savoir plus :

  • 22 novembre 2015

Publication de la synthèse des premières assises nationales « espèces exotiques envahissantes : vers un renforcement des stratégies d’action »

Du 23 au 25 septembre 2014, deux cent acteurs et experts se sont réunis à Orléans, à l’invitation du Comité français de l’UICN, pour participer aux premières assises nationales sur les espèces exotiques envahissantes. Durant trois jours, ces participants ont échangé et confronté leurs expériences et leurs points de vue pour élaborer des réponses face aux enjeux des invasions biologiques.

Les espèces exotiques envahissantes sont reconnues comme l’une des principales causes de l’érosion de la biodiversité mondiale. Par leurs multiples impacts, elles menacent les espèces indigènes, les habitats naturels et les services rendus par les écosystèmes, mais également les activités économiques et la santé humaine.

Les assises ont réuni les principaux acteurs de métropole et d’outre-mer concernés par cette problématique : gestionnaires d’espaces naturels, associations de protection de la nature, chercheurs, représentants socio-professionnels et élus, établissements publics agissant sur cette thématique, services de l’Etat et des collectivités locales.

Les principaux objectifs étaient de dresser un bilan de la situation en France, de mettre en évidence les priorités d’action et d’identifier les évolutions nécessaires pour assurer une meilleure gestion des invasions biologiques. Les travaux menés en ateliers thématiques ont fait émerger de nombreuses recommandations et des propositions d’action.

Les défis pour la France sont de taille : une meilleure intégration de la problématique entre les différents ministères concernés, une meilleure intégration dans les différentes politiques publiques, une coordination améliorée entre tous les acteurs, une réglementation prenant en compte toute l’ampleur du problème accompagnée des moyens nécessaires à sa mise en œuvre, une réponse à l’urgence de la situation en outre-mer… pour n’en citer que quelques-uns.

Fruit de ces journées, une série de recommandations et d’actions prioritaires a été identifiée pour renforcer et structurer l’action collective sur ces enjeux. Les recommandations concernent notamment la prévention et la sensibilisation, la mise en place de mécanismes de surveillance et de réaction rapide, l’amélioration du cadre juridique et le renforcement des moyens de gestion et de coordination. A l’issue des assises, les participants ont en particulier appelé de leurs vœux l’élaboration et la mise en œuvre d’une véritable stratégie nationale sur les espèces exotiques envahissantes.

La synthèse des assises constitue une base qui pourra accompagner tous les acteurs dans leurs réflexions et leurs actions pour améliorer la gestion des espèces exotiques envahissantes dans une approche globale. Ces résultats viendront également alimenter les travaux menés à l’échelle nationale dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau règlement européen sur ce sujet.

  • 17 novembre 2015

Enquête prospective sur la gestion future des espèces exotiques envahissantes

Alien Futures est un nouveau projet de recherche destiné à identifier les futures problématiques de gestion des invasions biologiques aux échelles mondiale et locale. Les analyses prospectives ont pour objectif un examen systématique de futures menaces et des possibilités d’y répondre.
Celles qui ont été conduites sur les invasions biologiques s’intéressaient principalement aux espèces à haut risque (p. ex. Roy et al.  2014), à des habitats spécifiques (p.ex. Ojaveer et al. 2014), ou à des enjeux européens (p. ex. Caffrey et al. 2014). Alien Futures vise à compléter ces précédentes approches en explorant les futurs enjeux environnementaux, sociaux et techniques de la gestion des invasions biologiques.

Ce projet consiste donc à recueillir les opinions sur les problématiques mondiales et locales associées à la gestion des invasions dans les 20 – 50 années à venir, afin d’identifier les questions et les points clés à prendre en compte au-delà des stratégies actuelles de gestion des invasions.

Pour en savoir plus, et pour répondre à l’enquête, rendez-vous sur www.alienfutures.org.

  • 22 septembre 2015

Analyse économique des espèces exotiques envahissantes en France : première enquête nationale (2009-2013)

Le Commissariat général au développement durable vient d’éditer une nouvelle publication portant sur ” L’analyse économique des espèces exotiques envahissantes en France : première enquête nationale (2009-2013) “.

l'analyse économique des espèces exotiques envahissantes en France : première enquête nationale (2009-2013) - Quel est le coût et la nature des dommages occasionnés par les EEE en France ? Quelles sont les dépenses menées contre les EEE ? Quelles sont les sources de financement mobilisées pour ces dépenses ? Comment évoluent ces dépenses dans le temps, l’espace et selon les espèces ciblées ?

Tel était l’objet de l’enquête menée par le Commissariat général au Développement durable qui a permis de recueillir des données sur la période 2009-2013, en s’appuyant sur un questionnaire d’enquête complété par une analyse bibliographique et des entretiens en métropole et en outre-mer, auprès des services de l’État, des collectivités territoriales et de leurs groupements, des établissements publics, des gestionnaires d’espaces naturels, des chercheurs, et des entreprises.

Consultez la publication sur le site du Ministère de l’Ecologie

Avertissement précisé au début du document : ” Malgré tout le soin apporté à la réalisation de cette étude, les données collectées par la présente enquête ne sont pas exhaustives, ni en termes de nombre de répondants, ni en termes de comptabilisation des coûts. Les chiffres présentés, ainsi que les classements par espèces ou par collectivités, sont donc possiblement sous-évalués, à relativiser et représentent davantage des ordres de grandeur. “

  • 8 septembre 2015

Mise en ligne d’une nouvelle fiche “Expérience de gestion” sur le Houblon du Japon (Humulus japonicus)huja_003_lhp

Le SMAGE des Gardons et l’ANSES, ont mené des études et des expérimentations de gestion sur le Houblon du Japon. Découverte pour la première fois en nature sur le territoire métropolitain en 2004 dans le bassin versant du Gardon, l’espèce a été inscrite sur la liste d’alerte de l’OEPP en 2007.

En savoir plus : consulter la fiche espèce et la fiche expérience de gestion

Consulter la page dédiée sur le site du SMAGE des Gardons : http://invasives.les-gardons.com/wikini/wakka.php?wiki=HumulusJaponicus

  • 22 juillet 2015
Enquête sur les invasions biologiques sur le bassin Rhône- Méditerranée et Corse

Le prochain SDAGE 2016-2021 sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse prévoit que les acteurs s’impliquent dans la lutte contre les espèces exotiques envahissantes.

Pour mettre en œuvre sa politique  dans  ce domaine, l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse a confié au groupement de deux bureaux d’études Concept.Cours.d’EAU et TEREO, une mission destinée à dresser un bilan des savoirs et des savoir-faire sur les populations invasives animales et végétales.

Cette enquête est réalisée dans le cadre de cette mission et  vos  retours sont précieux, car ils participeront à une meilleure prise en compte de la gestion des plantes et animaux invasifs dans les SDAGE.

Pour en savoir plus sur le contexte de cette enquête, cliquer sur ce lien.

Pour participer cliquer sur le lien suivant

  • 17 juin 2015
Nous avons besoin de vous : participez à l’enquête sur les formes terrestres de jussies

Dans le cadre d’un stage de Master 2 d’écologie, une enquête a été lancée afin de mieux appréhender l’importance des colonisations par les jussies, surtout en forme terrestre, et les modalités de gestion au niveau local, régional et national.

Pour participer, merci de compléter le questionnaire suivant et le renvoyer à : Jacques Haury (jacques.haury@agrocampus-ouest.fr) et Valentin Lehericey (valhericey@gmail.com)

  • 5 juin 2015
Les populations d’oiseaux allochtones en France en 2014 : résultats de la 3ème enquête nationale

Télécharger l’article

  • 28 mai 2015
Bilan des campagnes d’arrachage de la Jussie sur la partie amont du bassin versant du Vistre (EPTB Vistre)

Télécharger le rapport

Evènements à venir
  • 3 juin 2015

Web conférence : nouvelles stratégies de lutte contre les espèces végétales exotiques envahissantes en milieux aquatiques

Pour en savoir plus

  • 1er juillet 2015 (Bourges)

Séminaire prospectif: quel apport des grands bassins versants à l’étude des écosystèmes soumis à des invasions biologiques multiples

Pour en savoir plus

24 avril 2015

Nous recherchons Cotula pied-de-corbeau (Cotula coronopifolia) !

Petite astéracée de 5 à 25 cm, aux fleurs jaunes en forme de bouton, cette plante des milieux humides ou du bord des eaux originaire d’Afrique du Sud semble actuellement en phase d’expansion.

Cotula coronopifolia - Brière 2013 (8)

Cotula pied-de-corbeau observée dans le PNR Brière. © E. Mazaubert

Nous sommes à la recherche d’informations sur cette espèce déjà considérée comme invasive dans certaines régions en métropole, informations sur :
– sa répartition, sa dynamique, les biotopes qu’elle colonise,
– sa gestion (modalités techniques et pratiques).

Les informations reçues seront compilées, viendront compléter la base de données IBMA sur cette espèce et feront l’objet d’une synthèse publiée dans une prochaine lettre d’information.

15 avril 2015

Rapport sur l’évaluation de l’impact de la moisson de Lagarosiphon major dans l’Etang blanc (Landes) 

L’étang Blanc (183 hectares) situé sur le littoral landais a connu une colonisation très rapide sur plus d’une centaine d’hectares par Lagarosiphon major durant les années 1980.

Rapidement, les nuisances occasionnées à la pratique des usages (activités nautiques, pêche, etc.) durant la saison estivale ont imposé la mise en œuvre d’une intervention de gestion (moisson annuelle). Cependant, depuis quelques années, une régression de la colonisation végétale semblait être observée et des interrogations se sont faites jour quant à la nature des processus en cause.

Aussi, le Syndicat Mixte Géolandes a décidé de conduire, avec le soutien financier de l’agence de l’eau Adour-Garonne et de la Région Aquitaine, une étude intitulée : « Evaluation de l’impact de la moisson de Lagarosiphon major dans l’étang Blanc (Landes) ».

Cette étude, confiée entre 2011 et 2013 à Irstea Bordeaux (équipe CARMA, EABX), comportait diverses approches (physico-chimie des eaux et des sédiments, physiologie des plantes, relations avec les communautés de périphyton et de phytoplancton).

Les résultats obtenus ne permettent pas de tirer des enseignements précis sur les relations entre les conditions environnementales à l’échelle des stations étudiées, le développement de lagarosiphon et les modalités de moisson. Néanmoins, ces campagnes ont permis de valider un protocole d’observation du développement de Lagarosiphon major par échosondage, qui présente un réel intérêt pour le gestionnaire.

Télécharger le rapport

02 avril 2015

Parution d’un recueil de fiches d’identification d’EEE des milieux aquatiques

La délégation Nord-Est de l’Onema a réalisé, avec l’appui du GT IBMA, un recueil de fiches d’identification d’EEE présentes principalement dans les milieux aquatiques. Le recueil doit permettre aux utilisateurs d’identifier plus facilement ces espèces grâce à ses fiches richement illustrées. 83 espèces y sont ainsi décrites (46 animales et 33 végétales). La particularité de ce recueil est de présenter à la fois des EEE bien connues et largement réparties mais également des espèces qui viennent de passer la frontière du territoire métropolitain, et recueil-Onemad’aborder des taxons encore mal connus comme les crustacés ou les mollusques.

19 février 2015

Cartographie des expériences de gestion des espèces exotiques envahissantes en milieux aquatiques

Le GT IBMA a développé un nouvel outil cartographique qui recense les retours d’expériences de gestion en France et dans quelques pays européens. Cet outil se présente sous la forme d’une carte interactive qui localise l’ensemble des retours d’expériences de gestion sur le territoire.carto_dyna

Un accès à la fiche espèce et à la fiche expérience de gestion et des liens vers les structures et contacts des gestionnaires sont ensuite proposés sur un simple clic. 54 expériences de gestion sont ainsi recensées.

Vous pouvez accéder à la carte interactive sur le site du GT IBMA : http://www.gt-ibma.eu/fiches-exemples/cartographie-dynamique/

N’oubliez pas que vos retours d’expériences de gestion nous intéressent : n’hésitez pas à nous contacter pour valoriser le travail réalisé sur le terrain.

  • En savoir plus : consultez le site du GT IBMA (Rubrique expériences de gestion) ou contactez Emmanuelle Sarat : emmanuelle.sarat@uicn.fr
Nous remercions chaleureusement Gilles Grisard qui a développé bénévolement cet outil cartographique pour le GT IBMA !

20 janvier 2015

Lancement d’une enquête sur les proliférations végétales dans les étangs piscicoles

Avec le soutien financier de la région Lorraine, et scientifique de l’Université de Lorraine (laboratoires URAFPA et LIEC), la Filière Lorraine d’Aquaculture Continentale (FLAC) vient d’engager un Chargé de mission pour une durée de 8 mois. Il a pour objectifs de recenser les cas de prolifération végétale dans les étangs piscicoles et de chercher des moyens pour les réguler. Une enquête auprès des professionnels lorrains débutera courant janvier.

Pour toute information complémentaire :

7 janvier 2015

Assises nationales « espèces exotiques envahissantes : vers un renforcement des stratégies d’actions »

Ces premières assises nationales, organisées à Orléans du 23 au 25 septembre 2014 par l’UICN France et ses partenaires, ont réuni près de 200 participants, issus de 135 structures différentes. Au vu des conclusions et des retours reçus, ces journées ont atteint les résultats attendus en termes de mise en réseau des acteurs de métropole et d’outre-mer, et de définition d’actions prioritaires et de recommandations collectives pour renforcer la prise en compte et la gestion des espèces exotiques envahissantes.

Comme annoncé, la synthèse de ces journées est en cours de préparation et sera publiée au premier trimestre 2015.

Retrouvez les principaux documents et les présentations faites en séances plénières ou en ateliers, sur la page Internet dédiée : http://www.uicn.fr/Assises-nationales-EEE-2014.html

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X