Ressources

Espèce non réglementée.

CITATION

GT IBMA. 2016. Sinanodonta woodiana. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Agence française pour la biodiversité.

UGS : Sinanodonta woodiana Catégories : ,

Sinanodonta woodiana

Nom commun : Anodonte chinoise
Catégorie : FAUNE
Famille : Unionidae
Milieu: Eau douce
Origine géographique : Asie du Sud-Est
Nom Anglais : Chinese pond mussel
Auteur : Lea, 1834
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
En Meurthe-et-Moselle, une opération d’éradication d’Anodonte a été effectuée par la mise en assec prolongée d’un plan d’eau.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Les premières introductions accidentelles de l’espèce en Europe datent de 1834 et sont principalement liées à la pisciculture, par les larves fixées sur les branchies des poissons. En France, elle est signalée en 1982 dans les Bouches-du-Rhône, près d’Arles, par l’importation de carpes en provenance de Hongrie et de Russie (Carpe argentée, Carpe amour et Carpe marbrée) (Beran, 2008 in Invabio, 2014). L’espèce a été découverte dans plusieurs plans d’eau dans l’est de la France, en Meurthe-et-Moselle, dans l’Aube et la Marne.

Sinanodonta woodiana peut menacer les populations d’Unionidae autochtones. En Italie, Anodonta anatina a été presque complètement remplacée par S. woodiana dans certains canaux relativement eutrophes (Cappelletti et al., 2009). Ce déclin pourrait s’expliquer par différentes compétitions entre ces espèces : poissons hôtes pour fixer leurs larves, espace et nourriture (Watters, 1997).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 01/03/2018, version 2