Ressources

Bely P. 2013. La jussie sur le lac du Salagou. Stage de formation Pôle emploi, Syndicat mixte de gestion du Salagou (SMGS). 49 pp.
Dutartre A. (coord.). 2006. Les jussies : caractérisation des relations entre sites, populations et activités humaines. Implications pour la gestion. Rapport final, programme 2003-2006 « Invasions biologiques ». 128 pp.
Concept.Cours.d’EAU.SCOP, 2015. Gestion des jussies sur le Vidourle. Inventaire 2015. EPTB Vidourle. Note technique et scientifique. 17 pp.

EPTB Vistre. 2015. Bilan des campagnes d’arrachage de la Jussie sur la partie amont du bassin versant du Vistre. 5pp.

Géolandes. 2014. Essai de valorisation en épandage agricole de jussie pré-compostée.
Haury J., Coudreuse J. et Bozec M. 2009. Distribution de la jussie au sein d’un marais : conséquences pour la gestion. AFPP. 2e conférence sur l’entretien des espaces verts, jardins, gazons, forêts, zones aquatiques et autres zones non agricoles. Angers, 28-29 octobre 2009, p. 291-303.

Haury J., Hudin S., Matrat R. et Anras L. 2010. Manuel de gestion des plantes exotiques envahissant les milieux aquatiques et les berges du bassin Loire-Bretagne. Fédération des conservatoires d’espaces naturels, 136 pp.

Haury, J., Damien, J. P., Maisonneuve, J. L., & Bottner, B. 2011. La gestion des Jussies en milieu aquatique et en prairies humides. (p. 171‑189). Présenté à Actes du colloque régional Les plantes invasives en Pays-de-la-Loire, Terra botanica. Æstuaria, collection Paroles des Marais atlantiques.

Issanchou A. 2012. Analyse économique d’une invasion biologique aquatique – Le cas de la Jussie. Mémoire de fin d’étude. Ecole supérieure d’Agriculture d’Angers. 144 pp.
Legrand, C., 2002. Pour contrôler la prolifération des jussies (Ludwigia spp.) dans les zones humides méditerranéennes. Guide technique. Agence Méditerranéenne de l’Environnement, 68 pp.

Menozzi M.-J. et Dutartre A. 2007. Gestion des plantes envahissantes : limites techniques et innovations socio-techniques appliquées au cas des jussies. Ingénieries – E A T, 49 : 49-63.

Petelczyc M., Dutartre A. et Dauphin P. 2006. La jussie (Ludwigia grandiflora) plante-hôte d’Altica lythri Aubé (Coleoptera Chrysomelidae) : Observations in situ dans la Réserve Naturelle du Marais d’Orx (Landes) et en laboratoire. Bulletin de la société linnéenne de Bordeaux 141(34) : 221-228.

Pipet N. 2007. Maitrise de la colonisation et de la prolifération des jussies dans le Marais Poitevin. IIBSN, Synthèse, 14 pp.

Pipet N. et Dutartre A. 2014. Gestion des jussies dans le Marais Poitevin. Sciences, Eaux et Territoires, 15 : 22-27.
Pipet N. et Dutartre A. 2011. Proposition d’une méthode de recyclage et de valorisation agronomique des jussies extraites des milieux aquatiques. IIBSN et Cemagref. 3 pp

Thabot S. 2013. Essai de salinisation du Canal du Priory comme moyen de lutte contre la Jussie. Synthèse des données collectées par le Syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière et le Syndicat de bassin versant du Brivet. Rapport PNR de Brière, 27 pp.

Vuillemenot M. et Mischler L. 2011. La jussie à grandes fleurs (Ludwigia grandiflora (Michx.) Greuter et Burdet) en Franche-Comté : Proposition d’un plan de lutte. (version 1, décembre 2011). Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés / Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement de Franche-Comté, Union européenne, Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, Conseil général du Doubs, Conseil général du Jura, Conseil général de la Haute-Saône, Conseil général du Territoire de Belfort, 43 p. + annexes.

Vanderhoeven, S. 2013. Risk analysis of Ludwigia grandiflora, Risk analysis report of non-native organisms in Belgium. Cellule interdépartementale sur les Espèces invasives (CiEi), DGO3, SPW /Editions, 36 pp.

Delbart E. et Monty A. 2012. Plantes invasives aquatiques en Wallonie. Comment les gérer? Cas des plantes amphibies. Université de Liège – Gembloux Agro-Bio Tech. 28 pp.

CITATION

GT IBMA. 2017. Ludwigia grandiflora. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Agence française pour la biodiversité.

UGS : Ludwigia grandiflora Catégories : ,

Ludwigia grandiflora

Nom commun : Jussie à grandes fleurs
Catégorie : FLORE
Famille : Oenotheraceae
Milieu : Eaux stagnantes ou à faible courant, en conditions ensoleillées
Origine géographique : Amérique du Sud
Nom Anglais : Water primrose
Auteur : (Michaux) Greuter & Burdet, 1987
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION



MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
La jussie à grandes fleurs fait partie des plantes introduites volontairement et disséminées en France pour leurs qualités ornementales (aquariophilie et bassins d’ornement). Elle a été introduite vers 1820 sur les rives du Lez à Montpellier. Elle a ensuite été rapidement considérée comme naturalisée dans le Gard et dans l’Hérault. Elle est largement répandue dans le Sud de la France (de la Durance à la Camargue à l’Aquitaine) et Ouest du territoire (des Landes jusqu’en Bretagne). Elle a également largement colonisée la Loire. Elle est en extension vers le Nord et le Nord-Est et la dynamique actuelle de cette plante est rapide.

Les nuisances les plus évidentes occasionnées par les jussies sont d’ordre physique, telles que des gênes vis-à-vis des écoulements (irrigation, drainage) ou une accélération du comblement des milieux. Ce comblement peut être la conséquence d’une sédimentation accélérée par les herbiers denses qui réduisent la mobilité des eaux et favorisent ainsi le dépôt des matières en suspension. Il peut également correspondre à l’accumulation de litières ai fond des milieux colonisés. Une banalisation écologique de certains biotopes, dont la réduction locale de la biodiversité, a été observée dans divers cas. Les herbiers denses de jussie peuvent présenter de forts impacts sur la qualité physico-chimique des eaux et en particulier les teneurs en oxygène dissous et le pH. Les nuisances vis-à-vis des usages portant sur les ressources naturelles des milieux (pêche, chasse, pratique des sports nautiques) sont également fortement ressenties dans un grand nombre de sites (Dutartre in Muller, 2004).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions : Alain Dutartre (hydrobiologiste indépendant)

Date de rédaction : 31/10/2017, version 2

 

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X