Ressources

CITATION

GT IBMA. 2016. Hydrocotyle ranuculoides. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Hydrocotyle ranunculoides Catégories : ,

Hydrocotyle ranunculoides

Nom commun : Hydrocotyle fausse-renoncule
Catégorie : FLORE
Famille : Araliaceae
Milieu : Eaux stagnantes ou à faible courant
Origine géographique : Amérique
Nom Anglais : Floatting pennywort
Auteur : L.f., 1782
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
L’arrachage manuel et mécanique de l’Hydrocotyle sont les méthodes les plus fréquemment employées. L’arrachage manuel peut être réalisé sur de petites surfaces colonisées, à partir des berges ou à bord d’embarcations, à partir du printemps et durant toute la période de végétation. Les formes terrestres enracinées en berge sont les plus difficile à contrôler par arrachage car elles sont mêlées à la végétation rivualaire et les tiges sont alors souvent souterraines : ce sont pourtant ces formes qui permettent à la plante de recoloniser le plan d’eau et qui doivent faire l’objet d’arrachages minutieux en extirpant les tiges enfouies dans le substrat en période humide. L’arrachage mécanique peut-être réalisé avec des pelles mécaniques équipées de paniers faucardeurs adaptés pour arracher les herbiers d’Hydrocotyle. Tout arrachage mécanique ne peut être efficace que par la mise en place d’arrachages manuels complémentaires et minutieux, à la fin du chantier mécanique, puis sur l’ensemble de la période de végétation (en particulier juin à septembre où la croissance est la plus rapide).

Dans tous les cas, l’installation d’un barrage filtrant est nécessaire pour contenir les fragments de plantes arrachées et éviter leur dispersion sur le réseau hydrographique. Ces barrages peuvent être composés de grillages fins (maille 1 x 1 cm).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
L’Hydrocotyle fausse-renoncule a été introduite comme plante oxygénante pour les bassins et les aquariums. Elle a été identifiée pour la première fois en France en 1987, dans l’Essonne, mais son introduction daterait de 1940 (FCBN, 2010). Il y a eu par la suite de multiples foyers d’introduction suite à sa commercialisation en jardinerie où ses vertus oxygénantes pour les bassins d’agrément étaient vantées.

Le mode de reproduction végétative par fragmentation des tiges, couplé à une croissance rapide, donne des capacités de reproduction végétatives importantes à l’Hydrocotyle fausse-renoncule qui peut former des radeaux denses monospécifiques à la surface de l’eau. Ceci a pour conséquence une diminution de l’intensité lumineuse et du taux d’oxygène dissout dans l’eau, dont résulte une forte réduction de la diversité des espèces aquatiques submergées et à la création de conditions d’anoxie au détriment de la faune aquatique. Les enchevêtrements denses d’hydrocotyle peuvent obstruer les systèmes de drainage et les canaux et provoquer localement des inondations. Des gênes pour les activités de pêche sont également mentionnées (absence de poisson liée aux conditions d’anoxie). La présence de radeaux monospécifiques peut également rendre les accès difficiles au cours d’eau par le bétail, et avoir des impacts sur le pacage (problème de visibilité des plans et cours d’eau et possibilité de noyade) (Sarat et al., 2015, FCBN 2010, Fried 2012).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions : Fabien Dortel (Conservatoire Botanique National de Brest)

Date de rédaction : 04/05/2017, version 2

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
Amorpha fructicosa - Emilie Mazaubert
X