Heracleum mantegazzianum


Nom commun : Berce du Caucase
Catégorie : FLORE
Famille : Apiaceae
Milieu : Berges de cours d'eau, prairies humides
Origine géographique : Caucase
Nom Anglais : Giant Hogweed
Auteur : Sommier & Levier, 1895
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
Avant toute intervention de gestion, des précautions vestimentaires sont à prendre : port de gants imperméable et d'une combinaison pour éviter les risques de brûlure.

Dans le département du Calvados, deux méthodes de gestion ont été expérimentées par l'association Etre & Boulot et le CBN de Bailleul : la coupe par fauche manuelle ou par broyage mécanique et le décolletage. La fauche est réalisée avec un croissant ou un gyrobroyeur mécanique à l'arrière d'un tracteur. Elle est réalisée juste avant la floraison et renouvelée une à plusieurs fois quelques semaines plus tard. Le décolletage vise à séparer la couronne de feuilles des racines au ras du sol (sectionner juste en dessous du collet) à l'aide d'une pelle ou d'une bêche pour affaiblir la repousse.

Un contrôle agronomique par pâturage ovin, bovin ou équin peut également être réalisé car ces animaux consomment la Berce du Caucase à son stade juvénile. Il est cependant indispensable d’éliminer dans un premier temps les individus adultes manuellement, car ils présentent un risque de brûlure sur les animaux. Cette méthode donne de bons résultats et permet l’élimination de l’espèce au bout de quelques années (CBN Bailleul, 2016).

MODALITÉS D'INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Originaire du Caucase, la Berce du Caucase a été introduite en Europe du Nord et de l'Ouest au XIXème siècle. Elle fut d'abord cultivée comme plante ornementale dans les jardins botaniques d'où elle s'échappa (Grande-Bretagne, 1817, première population observée dans les milieux naturels en 1828). Après une période de latence de près d'un siècle, elle devint invasive dans les années 1960-1970.

La Berce du Caucase est très compétitive, par sa croissance rapide et sa grande taille. Elle forme des peuplements monospécifiques qui ont pour effet d'augmenter l'érosion des berges (Caffrey, 1999), de diminuer l'accès la la lumière pour les espèces indigènes (Page et al., 2006), de diminuer la richesse spécifique dans les milieux envahis (Pysek et Pysek, 1995). Par ailleurs, la sève d'Heracleum mantegazzianum contient des furanocoumarines qui provoquent, au contact de la plante, de fortes réactions allergiques (dermatoses et brûlures), surtout lorsque la peau est exposée au soleil (Muller, 2004 ; Fried, 2012).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 10/05/2016, version 1



Product Description

Interventions de gestion de la Berce du Caucase dans la Communauté de Commune du Pays d’Honfleur (Calvados)

Bonnes pratiques de gestion – Service public de Wallonie – CIEIFCBN
FCEN
IBMA
Onema Nord-Est
Invabio.fr
CBN Bailleul
CPIE Orne
PNR Brenne
Cellule interdépartementale espèces invasives de Wallonie
Canton de Vaud

INPN
DAISIE
GISD
GB NNSS
CABI

Etre & Boulot. 2011. Gestion de la Berce du Caucase dans la communauté de communes d'Honfleur. 15 pp.

Nielson C. et al., 2005. Manuel pratique de la Berce géante. Directives pour la gestion et le contrôle d’une espèce végétale invasive en Europe. 44 pp.

Caffrey JM, 1999. Phenology and long-term control of Heracleum mantegazzianum. In: Hydrobiologia, 415 . 223-228.

Fried G. 2012. Guide des plantes invasives. Belin, Paris, 272 pp.

Muller S. (coord.). 2004. Plantes invasives en France. Muséum national d'Histoire naturelle, Paris. 168 pp.

Page NA, Wall RE, Darbyshire SJ, Mulligan GA, 2006. The biology of invasive alien plants in Canada. 4. Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier. Canadian Journal of Plant Science, 86(2):569-589.

Pysek P, Pysek A, 1995. Invasion by Heracleum mantegazzianum in different habitats in the Czech Republic. Journal of Vegetation Science, 6(5):711-718; 49 ref.

Service public de Wallonie. Sans date. La Berce du Caucase. SPW publications. 2 pp.

EPPO - Analyse de risqueEspèce inscrite sur la liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union Européenne, en application du règlement européen  n°1143/2014

CITATION

GT IBMA. 2016. Heracleum mantegazzianum. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

Heracleum mantegazzianum – Centre de ressources

Ressources

CITATION

GT IBMA. 2016. Heracleum mantegazzianum. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Heracleum mantegazzianum Catégories : ,

Heracleum mantegazzianum

Nom commun : Berce du Caucase
Catégorie : FLORE
Famille : Apiaceae
Milieu : Berges de cours d’eau, prairies humides
Origine géographique : Caucase
Nom Anglais : Giant Hogweed
Auteur : Sommier & Levier, 1895
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
Avant toute intervention de gestion, des précautions vestimentaires sont à prendre : port de gants imperméable et d’une combinaison pour éviter les risques de brûlure.

Dans le département du Calvados, deux méthodes de gestion ont été expérimentées par l’association Etre & Boulot et le CBN de Bailleul : la coupe par fauche manuelle ou par broyage mécanique et le décolletage. La fauche est réalisée avec un croissant ou un gyrobroyeur mécanique à l’arrière d’un tracteur. Elle est réalisée juste avant la floraison et renouvelée une à plusieurs fois quelques semaines plus tard. Le décolletage vise à séparer la couronne de feuilles des racines au ras du sol (sectionner juste en dessous du collet) à l’aide d’une pelle ou d’une bêche pour affaiblir la repousse.

Un contrôle agronomique par pâturage ovin, bovin ou équin peut également être réalisé car ces animaux consomment la Berce du Caucase à son stade juvénile. Il est cependant indispensable d’éliminer dans un premier temps les individus adultes manuellement, car ils présentent un risque de brûlure sur les animaux. Cette méthode donne de bons résultats et permet l’élimination de l’espèce au bout de quelques années (CBN Bailleul, 2016).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Originaire du Caucase, la Berce du Caucase a été introduite en Europe du Nord et de l’Ouest au XIXème siècle. Elle fut d’abord cultivée comme plante ornementale dans les jardins botaniques d’où elle s’échappa (Grande-Bretagne, 1817, première population observée dans les milieux naturels en 1828). Après une période de latence de près d’un siècle, elle devint invasive dans les années 1960-1970.

La Berce du Caucase est très compétitive, par sa croissance rapide et sa grande taille. Elle forme des peuplements monospécifiques qui ont pour effet d’augmenter l’érosion des berges (Caffrey, 1999), de diminuer l’accès la la lumière pour les espèces indigènes (Page et al., 2006), de diminuer la richesse spécifique dans les milieux envahis (Pysek et Pysek, 1995). Par ailleurs, la sève d‘Heracleum mantegazzianum contient des furanocoumarines qui provoquent, au contact de la plante, de fortes réactions allergiques (dermatoses et brûlures), surtout lorsque la peau est exposée au soleil (Muller, 2004 ; Fried, 2012).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 10/05/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
X