CITATION

GT IBMA. 2016. Gunnera tinctoria. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Gunnera tinctoria Catégories : ,

Gunnera tinctoria

Noms communs : Gunnère du Brésil, Rhubarbe géante, Rhubarbe du Chili
Catégorie : FLORE
Famille : Gunneraceae
Milieu : Berges de cours d’eau
Origine géographique : Chili
Nom Anglais : Giant rhubarb
Auteur : (Molina) Mirbel, 1805
Introduction en France : métropole

MODALITÉS DE GESTION
Très peu de modalités de gestion sont connues pour gérer Gunnera tinctoria. Les graines de G. tinctoria ayant une phase de dormance très courte, une première action consiste à supprimer les fleurs. Cette action, menée pendant au moins deux ans, permet d’éviter la colonisation par les graines de la banque du sol. L’arrachage manuel ou mécanique peut être réalisé. Il faut veiller à retirer l’ensemble des rhizomes de la plante (CABI, 2015).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
La Gunnère du Chili est devenue une plante d’ornement très populaire dans les jardins et les parcs dans les régions tempérées à partir du milieu du XIXe siècle. Dans les années 1930, et plus largement depuis les années 1960, l’espèce s’est naturalisée et a formé des peuplements monospécifiques denses sur la côte ouest de l’Irlande, au sud de l’Angleterre, la côte ouest de l’Écosse et dans les Açores. En France, il est présent très ponctuellement en Bretagne et Normandie. Gunnera tinctoria se propage à partir des rhizomes, notamment contenus dans des déchets de jardins. Il est également disséminé à partir de graines transportées par les oiseaux (CABI, 2015).

Une fois établie dans les milieux naturels, la Rhubarbe géante peut rapidement développer des peuplements monospécifiques très denses, pouvant atteindre 2 mètres de haut. Elle rentre en concurrence avec la végétation indigène et peut exclure les espèces natives sur les sites qu’elle colonise. Sa présence modifie le processus naturel de succession de la végétation et propagation est particulièrement préoccupante dans les prairies humides et le long des cours d’eau. Lorsque l’espèce se développe sur les falaises côtières, elle rentre en concurrence avec les espèces indigènes maritimes et accélère le processus d’érosion lorsqu’elles tombent à cause de leur taille et de leur poids important, entrainant le sol et les roches avec elles. La Rhubarbe géante peut également obstruer les cours d’eau et entrainer des risques d’inondations. En Irlande de l’Ouest, l’espèce forme de vastes peuplements sur des terres agricoles et est très coûteuse à éliminer (CABI, 2015 ; GBNNSS, 2015).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 10/05/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X