Baccharis halimiifolia


Noms communs : Séneçon en arbre ou Baccharis à feuilles d'arroche
Catégorie : FLORE
Famille : Asteraceae
Milieu: Zones humides du littoral
Origine géographique : Sud-est des États-Unis
Nom Anglais : Tree groundsel, groundsel bush
Auteur : Linné, 1753
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
Les interventions de gestion les plus couramment réalisées consistent à couper manuellement les pieds de baccharis et à l'arracher manuellement ou mécaniquement. Les pieds sont coupés à la scie, au sécateur ou à la serpe avant la période de fructification. L'arrachage des pieds est réalisé avec des pioches ou à l'aide d'un outil spécifique, le "Baccharache", sorte de fourche à levier. Des chèvres trépieds de levage sont également employés pour arracher les souches et les racines. L'arrachage peut également être réalisé à l'aide de pelles mécaniques.

Le pâturage extensif a été testé dans les prés salés colonisés par le Baccharis par la communauté de communes de la Ria d'Etel (Morbihan). Deux périodes de pâturage ont été réalisées : printemps et début d'automne, pendant 3 ans, par 2 à 4 moutons sur une surface de 6 000 m². Pour être efficace, le pâturage doit avoir lieu toute l'année et le broyage mécanique annuel doit être effectué pour permettre au moutons de manger les pousses de l'année plus appétantes que les rameaux des années précédentes.

MODALITÉS D'INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Le Baccharis à feuilles d'arroche a été introduit en France en 1683, en tant que plante d'ornement, pour sa vigueur, sa croissance rapide, sa relative tolérance au sel et l'absence de maladies. Les premières mentions dans le milieu naturel datent de 1915 en Bretagne (Muller, 2004 ; Fried, 2012).

Le Baccharis à feuilles d'arroche est une plante très compétitive qui entraîne la régression des communautés végétales locales. Elle peut modifier fortement les conditions microclimatiques (modification de la disponibilité en lumière) et augmenter les risques d'incendie par la secrétion de résines par les feuilles et le bois. Le Baccharis n'est pas une espèce très appétante et s'avère toxique pour certaines espèces de bétail (Fried, 2012 ; Muller, 2004).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 31/10/2017, version 2

 



Product Description

Interventions de gestion du Baccharis à feuilles d’arroche dans la Réserve Naturelle Nationale des prés salés d’Arès – Lège Cap-Ferret (Gironde)

Interventions de gestion de Baccharis à feuilles d’arroche dans le site des réservoirs de Piraillan (Gironde)

Régulation de la population de Baccharis halimifolia sur le site Natura 2000 de la Ria d’Etel (Morbihan)

Gestion du baccharis au pays basque espagnol

Gestion du Baccharis à feuilles d’arroche en Grande Brière Mottière

Expérimentation de gestion du Baccharis à feuilles d'arroche par le pâturage ovin dans les marais du Rostu (Mesquer, Loire-Atlantique)

FCBN
FCEN
IBMA
CEN LR - Life + Lag'NatureCollectif anti-baccharis
INPN
DAISIE
CABIGranereau G. 2014. Test d’un levier d’arrachage du Baccharis sur le site Natura 2000 des dunes littorales landaises. Office national des forêts. 7 pp.

QUEMMERAIS-AMICE G. & MAGNIER M. 2012. La gestion d’espèces invasives en Bretagne, recueil d’expériences menées sur des espaces naturels. Bretagne Vivante, Brest, 72 pp.

HAURY J., HUDIN S., MATRAT R., ANRAS L. et al., 2010. Manuel de gestion des plantes envahissant les milieux aquatiques et les berges du bassin Loire-Bretagne. Fédération des conservatoires d’espaces naturels, 136 pp.

Fried G. 2012. Guide des plantes invasives. Belin, Paris, 272 pp.

Fried, G.,  Caño, L., et al. (2016) Monographs on Invasive Plants in Europe: Baccharis halimifolia L., Botany Letters, 163:2, 127-153, OI:10.1080/23818107.2016.1168315

Muller S. (coord.). 2004. Plantes invasives en France. Muséum national d'Histoire naturelle, Paris. 168 pp.

EPPO - Analyse complète

EPPO - RapportEspèce inscrite sur la liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union Européenne, et devant faire l’objet de mesures de régulation en application du règlement européen  n°1143/2014.

CITATION

GT IBMA. 2017. Baccharis halimiifolia. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Agence française pour la biodiversité.

Baccharis halimiifolia – Centre de ressources

Ressources

CITATION

GT IBMA. 2017. Baccharis halimiifolia. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Agence française pour la biodiversité.

UGS : Baccharis halimiifolia Catégories : ,

Baccharis halimiifolia

Noms communs : Séneçon en arbre ou Baccharis à feuilles d’arroche
Catégorie : FLORE
Famille : Asteraceae
Milieu: Zones humides du littoral
Origine géographique : Sud-est des États-Unis
Nom Anglais : Tree groundsel, groundsel bush
Auteur : Linné, 1753
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
Les interventions de gestion les plus couramment réalisées consistent à couper manuellement les pieds de baccharis et à l’arracher manuellement ou mécaniquement. Les pieds sont coupés à la scie, au sécateur ou à la serpe avant la période de fructification. L’arrachage des pieds est réalisé avec des pioches ou à l’aide d’un outil spécifique, le “Baccharache”, sorte de fourche à levier. Des chèvres trépieds de levage sont également employés pour arracher les souches et les racines. L’arrachage peut également être réalisé à l’aide de pelles mécaniques.

Le pâturage extensif a été testé dans les prés salés colonisés par le Baccharis par la communauté de communes de la Ria d’Etel (Morbihan). Deux périodes de pâturage ont été réalisées : printemps et début d’automne, pendant 3 ans, par 2 à 4 moutons sur une surface de 6 000 m². Pour être efficace, le pâturage doit avoir lieu toute l’année et le broyage mécanique annuel doit être effectué pour permettre au moutons de manger les pousses de l’année plus appétantes que les rameaux des années précédentes.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Le Baccharis à feuilles d’arroche a été introduit en France en 1683, en tant que plante d’ornement, pour sa vigueur, sa croissance rapide, sa relative tolérance au sel et l’absence de maladies. Les premières mentions dans le milieu naturel datent de 1915 en Bretagne (Muller, 2004 ; Fried, 2012).

Le Baccharis à feuilles d’arroche est une plante très compétitive qui entraîne la régression des communautés végétales locales. Elle peut modifier fortement les conditions microclimatiques (modification de la disponibilité en lumière) et augmenter les risques d’incendie par la secrétion de résines par les feuilles et le bois. Le Baccharis n’est pas une espèce très appétante et s’avère toxique pour certaines espèces de bétail (Fried, 2012 ; Muller, 2004).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 31/10/2017, version 2

 

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
Paspalum distichum - Sylvain Pouvaret CEN Auvergne
X