Ressources

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Bassett I, Paynter Q, Hankin R & Beggs JR (2012). Characterising alligator weed (Alternanthera philoxeroides; Amaranthaceae) invasion at a northern New Zealand lake. New Zealand Journal of Ecology 2012 Vol. 36 No. 2 pp. 216-222

Buckingham, G. R. 1996. Biological control of alligatorweed, Alternanthera philoxeroides, the world’s first aquatic weed success story. Castanea. 61(3). 1996. 232-243.

Brown J.L. 1973. Vogtia malloi, a newly introduced pyralid (Lepidoptera) for the control of alligatorweed in the United States. Thèse, Université de Floride, 67 pp.

Chatterjee A & Dewanji A (2014). Effect of varying Alternanthera philoxeroides (alligator weed) cover on the macrophyte species diversity of pond ecosystems: a quadrat–based study. Aquatic Invasions 9, 343–355.

EPPO. 2015. Pest Risk Analysis for Alternanthera philoxeroides. EPPO. Paris. 43 pp.

Guignard N., Ladent E., Le Guen L. et Mairani V. 2015. Alternanthera philoxeroides et Eichhornia crassipes, deux espèces aquatiques potentiellement invasives en région PACA. Etat des lieux des populations et modélisation de leur niche bioclimatique potentielle actuelle et future. Institut Pytheas, Aix-Marseille Université, CBN Méditerranéen et Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie. 36 pp.

Oosterhout, E. van. (2007). Alligator weed control manual: eradication and suppression of alligator weed (Alternanthera philoxeroides) in Australia., 90 pp.

Shen, J., Shen, M., Wang, X., & Lu, Y. (2005). Effect of environmental factors on shoot emergence and vegetative growth of alligatorweed (Alternanthera philoxeroides). Weed Science, 53(4), 471‑478. http://doi.org/10.1614/WS-04-198R

Shufeng Fan, Haihao Yu, Chunhua Liu, Dan Yu, Yuqin Han, Ligong Wang. The effects of complete submergence on the morphological and biomass allocation response of the invasive plant Alternanthera philoxeroides. Pages 159-169

CITATION

GT IBMA. 2016. Alternanthera philoxeroides. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Alternanthera philoxeroides Catégories : ,

Alternanthera philoxeroides

Nom commun : Herbe à alligator, Alternanthère
Catégorie : FLORE
Famille : Amaranthaceae
Milieu : Berges de cours d’eau et plans d’eau
Origine géographique : Afrique du Sud
Nom Anglais : Alligator weed
Auteur : (Mart.) Griseb., 1879
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
Pas d’expérience de gestion connue actuellement. Des essais de contrôle biologique ont été réalisés aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande et en Thailande, avec de nombreux agents de contrôle : Amynothrips andersoni, Agasicles hygrophilaVogtia malloiHymenia recurvalis et Candezea palmerstoni. Le lépidoptère Vogtia malloi est l’agent qui a donné les meilleurs résultats, notamment en Nouvelle-Zélande et Australie où son introduction a permis de réduire l’expansion d’A. philoxeroides. Aux États-Unis, ce même agent a été relâché dans plusieurs états du Sud (Floride, Texas, Arkansas, Louisiane, Arkansas, Caroline du Sud et Mississippi). Dans le Mississippi, les tapis d’A. philoxeroides ont été réduit de 50 à 90 %, mais les résultats sont très variables d’une année à l’autre.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Une des voies d’introduction (la plus probable en France) est son importation volontaire en aquariophilie et comme plante ornementale de bassins aquatiques. Les premières observations en France remontent au début des années 1960 dans le bassin versant de la Garonne (Gironde en 1961, Lot-et-Garonne en 1983, Tarn-et-Garonne en 2002) et depuis les années 2000 dans le Tarn. Selon les données du CBN Sud-Atlantique, elle est présente sur 23 communes depuis la partie moyenne de l’estuaire de la Gironde jusqu’au cours moyen de la Garonne (où elle reste plus rare). Bien qu’étant désormais régulièrement observée dans cette région, elle n’y affiche toutefois jamais de populations réellement denses, et n’a par conséquent pas justifié l’objet de mesures prioritaires de gestion à ce jour. L’espèce a été découverte à Sorgues (Vaucluse) sur l’Ouvèze, un affluent du Rhône, en avril 2013, sur une dizaine de m².

Alternanthera philoxeroides peut former des herbiers denses limitant la transmission de la lumière incidente et entrainant la disparition des plantes immergées (Buckingham, 1996). Altération de la composition des communautés d’espèces natives : des études en Inde et en Inde on montré que la présence d’A. philoxeroides peut réduire jusqu’à 30% la richesse en macrophytes des milieux colonisés (Chatterjee et Dewanji, 2014). Impacte la structure des communautés d’invertébrés en Chine (Pan et al., 2010 et Nouvelle-Zélande (Bassett et al., 2012). Dans les zones où Alternanthera philoxeroides a envahit des zones agricoles, une perte de rendement est observée dans les cultures de riz (perte de 45%), de blé (perte de 36%), de laitue (43%) et de maïs (19%) (Shen et al., 2005). A. philoxeroides est toxique pour le bétail et les chevaux (van Oosterhout, 2007).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions : Guillaume Fried (ANSES), Elsa Magoga (SEPANLOG)

Date de rédaction : 25/04/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X