CITATION

GT IBMA. 2016. Acer negundo. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Acer negundo Catégories : ,

Acer negundo

Noms communs : Érable negundo, Érable à feuilles de frêne

Catégorie : FLORE

Famille : Aceraceae

Milieu : Berges de cours d’eau, ripisylves, forêts alluviales

Origine géographique : Amérique du Nord

Nom anglais : Ashleaf maple

Auteur : Linné, 1753

Introduction en France : Métropole


MODALITÉS DE GESTION
Plusieurs méthodes ont été testées dans le cadre d’un projet de recherche mené par l’UMR BioGECO :

  • Coupe à l’aide d’une tronçonneuse à 10 ou 20 cm du sol ;
  • Coupe à l’aide d’une tronçonneuse à 1,30 m du sol ;
  • Écorçage à 1 m du sol sur 20 à 30 cm, sur l’ensemble de la circonférence du tronc ;
  • Traitement à la juglone (substance allélopathique) dans les souches, après coupe à la tronçonneuse à 20 ou 30 cm du sol.

La méthode la plus efficace dans ce contexte d’étude est d’écorcer les arbres jusqu’au bois pendant 2-3 années consécutives minimum.

Projet de lutte contre l’Erable negundo par l’UMR Biogeco (2008-2011) (Gironde, Gers)

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS

L’Érable negundo a été importé volontairement pour l’ornement en Europe avec un certain nombre d’espèces de plantes américaines au cours du 17ème siècle. Il est présent en 1688 en Angleterre, puis importé en Hollande en 1690 et en Allemagne en 1699. Il a été cultivé dans une grande partie de l’Europe au 19ème siècle comme arbre ornemental dans les parcs et jardins, en raison de sa croissance rapide dans les premières années et également pour la fixation du substrat dans les zones alluviales. Il s’est ensuite propagé très rapidement depuis ces lieux d’introduction dans les premières décennies du 20ème siècle (Muller, 2014 ; Fried, 2012).

L’impact de l’Érable negundo est relatif. Des peuplements denses peuvent conduire à une réduction de la biodiversité de la strate herbacée et arborée (Fried 2012, Muller, 2004). En s’implantant au sein des communautés alluviales, il peut modifier la structure et la composition floristique et faunistique et son enracinement superficiel n’assure pas le maintien des berges (Porté in Sarat et al., 2015). Une compétition avec le Saule blanc est reportée sans qu’il n’y ait de véritable exclusion (Fried 2012, Muller, 2004).

RÉPARTITIONS

En France

En Europe


Contributions

Annabel Porté (INRA Bordeaux)


Date de rédaction :
08/04/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
Paspalum distichum - Sylvain Pouvaret CEN AuvergneAponogeton distachyos - Emilie Mazaubert
X