Page en construction – Veuillez nous excuser

Le groupement de recherche GdR 3647 CNRS ‘INVASIONS BIOLOGIQUES’

Le but des travaux à mener par le GdR ‘Invasions Biologiques’ est (1) de mieux comprendre les raisons du succès des populations exotiques envahissantes en analysant plus spécifiquement leur capacité d’adaptation rapide à leur environnement d’accueil, (2) d’expliquer les transformations s’opérant dans les écosystèmes pour mieux prédire le fonctionnement des néo-écosystèmes, (3) d’évaluer les risques de sanitaires imminents liés aux invasions (allergies, attaques d’insectes, espèces vectrices de parasites, pathogènes et virus nouveaux pour le territoire français) et (4) d’étudier les changements de perception sociale des espèces exotiques et les récents impacts économiques et contribuer à améliorer les méthodes de lutte et de règlementation sur des bases scientifiques actualisées.

carte_gdrinvabio

GDR Archéophytes et néophytes de France

Si un nombre croissant de recherches sont aujourd’hui conduites pour mieux comprendre les mécanismes en jeu dans les processus d’introduction végétale, ces études restent souvent concentrées sur un nombre restreint de taxons (espèces ayant les impacts les plus forts) ou d’habitats. Pour ce qui concerne les introductions anciennes, la communauté scientifique s’est longtemps limitée à l’étude des espèces cultivées, avec cependant des avancées récentes sur l’intégration des flores compagnes des cultures (notamment les espèces messicoles). Enfin, les botanistes des Conservatoires Botaniques Nationaux effectuent de nombreux inventaires régionaux dont toute la richesse n’est pas exploitée.

L’ambition de ce GDR est de réunir l’ensemble de ces communautés (archéobotanique, histoire de la botanique, botanique, phytogéographique, écologie des invasions végétales) pour décloisonner leurs champs d’études respectifs et donner une dimension taxonomique et temporelle plus large à la problématique des introductions végétales. En croisant les concepts et les outils de l’ensemble de ces communautés, ce projet ambitionne de faire avancer la recherche sur les invasions végétales sur le temps long (plusieurs millénaires). La plus-value commune apportée par l’inventaire sera de fournir des réponses aux préoccupations de recherches de chaque communauté tout en en faisant émerger de nouvelles et ainsi inscrire le territoire français dans les entreprises de synthèses réalisées à l’échelle européenne.

Nous Contacter

N'hésitez pas à nous contacter par mail, nous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement.

0