Séminaire EEE “de la règlementation à la gestion, comment agir ensemble?” – PNR Montagne de Reims – 27 avril 2017

Organisé par le Parc naturel régional de la Montagne de Reims, cette journée d’échanges et d’information s’adressait aux acteurs et gestionnaires de la région Grand-Est et visait à :

  • apporter des éléments de compréhension relatif à la réglementation, à la stratégie nationale et à la gestion de la faune et la flore exotiques envahissantes ;
  • améliorer les connaissances sur la réglementation et la gestion ;
  • apporter des moments d’échanges & de réflexion sur cette problématique ;
  • faire émerger des pistes d’actions.

Téléchargez l’ensemble des présentations ici :

Journée technique sur les espèces exotiques envahissantes – CoTITA – 18 octobre 2016 et 23 mars 2017

Ces conférences, mises en place par l’État et l’Association des Départements de France (ADF), ont pour objectif de développer une communauté technique publique locale en réunissant des personnels techniques locaux de l’État et des collectivités. Le Cerema Sud-Ouest (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), en partenariat avec le CNFPT (Centre national de la formation publique territoriale) a organisé deux journées CoTITA sur les espèces exotiques envahissantes : la première le 18 octobre 2016 à Toulouse (en partenariat avec le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées) et la deuxième le 23 mars 2017 à Poitiers.

Au cours de ces journées, les intervenants (AFB, DREAL, Associations, Conservatoires Botaniques, UICN France, MNHN, gestionnaires d’infrastructures, etc.) ont présenté la réglementation en lien avec les EEE, les outils de veille et de connaissance et des retours d’expériences de gestion sur la flore et la faune exotiques envahissantes.

Réunissant une centaine de représentants de diverses parties prenantes (État, collectivités, bureaux d’études, entreprises privées, associations naturalistes, universités, etc.), ces journées ont également été l’occasion d’échanger sur les expériences, les méthodologies et les points de vue de chacun.

Les programmes et les présentations de ces deux journées sont disponibles sur le site internet du CoTITA.

Neobiota : 9th international conference on biological invasions

neobiota 2016Organisée du 16 au 20 septembre 2016, à Vianden (Luxembourg), la 9ème conférence Neobiota a réuni plus 220 participants et a permis d’aborder de nombreuses thématiques au travers de plus de 70 communications orales et de 150 posters :

  • Invasions biologiques et changement climatique
  • Impacts des invasions biologiques et profil des EEE
  • Impacts socio-économiques et implication du grand public
  • Génétique et évolution des invasions biologiques
  • Restauration des écosystèmes envahis
  • Eradication, gestion et contrôle des EEE
  • EEE et pathogènes

Téléchargez l’ensemble des résumés des présentations orales et des posters présentés ici : http://www.neobiota2016.org/wp/wp-content/uploads/neobiota_2016_book-of-abstracts_web.pdf 

Colloque “Réparer la nature ? L’exemple des milieux humides”

Le Conseil départemental du Finistère et le Forum des Marais Atlantiques ont organisé avec l’appui de l’Agence de l’eau Loire Bretagne le colloque ” Réparer la nature ? L’exemple des milieux humides “. Cette manifestation a rassemblé 360 personnes et a été l’occasion pour le GT IBMA de présenter deux posters et de participer à l’animation de la table ronde de la session “Réhabilitation des milieux humides : diagnostic, suivi, évaluation”.

En savoir plus : téléchargez les posters présentés et retrouvez l’ensemble des interventions sur le site dédié

Séminaire « Biotopes urbains : sources et relais d’espèces non-indigènes vers le milieu naturel ? Le cas des plantes aquatiques des mares et marais urbains »

Ce séminaire organisé le 3 décembre 2015 par hepia, Haute Ecole du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève, a réuni plus de 70 participants et intervenants de différents horizons, dont une quarantaine de professionnels et acteurs dans le domaine de l’environnement, issus de bureaux d’étude, de services administratifs cantonaux et fédéral, des conservatoires et jardins botaniques de Genève et de Lausanne, des espaces verts de différentes villes et communes, d’associations actives dans le domaine de la conservation et d’universités, et une trentaine d’étudiants de hepia (bachelor en gestion de la nature ou en master « Life science »).

Après la présentation d’un cas genevois sur la jussie, ce séminaire a comporté une dizaine de communications réunies en trois thématiques :

  1. risques potentiels représentés par les différentes espèces de plantes aquatiques non-indigènes des mares urbaines
  2. dispersion des plantes aquatiques non-indigènes : du milieu urbain vers les milieux naturels ?
  3. les plantes aquatiques non-indigènes en milieu urbain : vivre avec ou les combattre ? Quels moyens pour les contrôler ? Comment les mettre en œuvre ?

Le séminaire s’est terminé par une table ronde portant sur « Quelle gestion pour limiter les espèces aquatiques non-indigènes potentiellement envahissantes ? »

Les présentations ont été les suivantes :

Thématique 1

  • L. Sager (Info Flora) : Néophytes en milieux aquatiques: critères de détermination du caractère invasif et état de la situation en Suisse
  • D. Dobbs (société Jacquet SA): Présentation sur la thématique du risque perçu par les propriétaires privés et les entreprises paysagistes

Thématique 2

  • C. Ilg et Prof. B. Oertli (hepia): Les plantes aquatiques non-indigènes des mares de Genève : en route vers les milieux naturels ?

Thématique 3

  • C. Lavoie (Université Laval, Canada) : Plantes envahissantes aquatiques : vivre avec les mythes, combattre les réalités
  • Favre (DGNP – Direction générale de la nature et du paysage du Canton de Genève): Financement et directive mares urbaines ainsi que les démarches de prélèvement en milieux naturels
  • G.-R. Walther (OFEV – Office fédéral de l’environnement) : Les plantes aquatiques envahissantes d’un point de vue national: bases légales et stratégie nationale

Journée technique sur la gestion de la faune exotique envahissante 22 octobre 2015 Lapalisse

Dans le cadre de l’animation du groupe de travail « espèces exotiques envahissantes du bassin Loire-Bretagne », la FCEN a organisé une journée technique sur la gestion de la faune exotique envahissante ayant pour thème « de la connaissance à la gestion ». Cette journée s’est déroulée le 22 octobre 2015 à Lapalisse, dans l’Allier. L’objectif principal de cette journée était l’échange d’expériences entre gestionnaires, notamment concernant l’acquisition de connaissances sur la faune exotique envahissante et ses impacts. La matinée a été consacrée aux présentations par des porteurs de projets sur des suivis existants sur les différents groupes de faune invasive, tandis que l’après-midi s’est déroulée sur le terrain.

Colloque annuel de la Société Française pour l’Etude et la protection des mammifères : Les mammifères exotiques (envahissants) : Etats des lieux et actions

Le colloque annuel de la SFEPM s’est déroulé du 9 au 11 octobre au Haillan, Gironde (http://www.cistude.org/index.php/accueil-sfepm).

Une vingtaine de communications ont été présentées, dont une synthèse des introductions en France, des informations sur les voies d’introduction et leurs conséquences sanitaires, et des bilans sur quelques espèces comme le Tamia de Sibérie (Tamias sibiricus), l’Ecureuil de Pallas ou Ecureuil à ventre rouge (Callosciurus erythraeus), le Vison d’Amérique (Neovison vison), ou le Raton laveur (Procyon lotor).

Quatre communications ont plus spécifiquement porté sur la gestion des mammifères exotiques envahissants :

Une publication des communications est envisagée dans un prochain numéro de la revue Arvicola (http://www.sfepm.org/revuesSFEPM.htm).

Synthèse des premières assises nationales « espèces exotiques envahissantes : vers un renforcement des stratégies d’action »

Du 23 au 25 septembre 2014, deux cent acteurs et experts se sont réunis à Orléans, à l’invitation du Comité français de l’UICN, pour participer aux premières assises nationales sur les espèces exotiques envahissantes. Durant trois jours, ces participants ont échangé et confronté leurs expériences et leurs points de vue pour élaborer des réponses face aux enjeux des invasions biologiques.

Les espèces exotiques envahissantes sont reconnues comme l’une des principales causes de l’érosion de la biodiversité mondiale. Par leurs multiples impacts, elles menacent les espèces indigènes, les habitats naturels et les services rendus par les écosystèmes, mais également les activités économiques et la santé humaine.

Les assises ont réuni les principaux acteurs de métropole et d’outre-mer concernés par cette problématique : gestionnaires d’espaces naturels, associations de protection de la nature, chercheurs, représentants socio-professionnels et élus, établissements publics agissant sur cette thématique, services de l’Etat et des collectivités locales.

Les principaux objectifs étaient de dresser un bilan de la situation en France, de mettre en évidence les priorités d’action et d’identifier les évolutions nécessaires pour assurer une meilleure gestion des invasions biologiques. Les travaux menés en ateliers thématiques ont fait émerger de nombreuses recommandations et des propositions d’action.

Les défis pour la France sont de taille : une meilleure intégration de la problématique entre les différents ministères concernés, une meilleure intégration dans les différentes politiques publiques, une coordination améliorée entre tous les acteurs, une réglementation prenant en compte toute l’ampleur du problème accompagnée des moyens nécessaires à sa mise en œuvre, une réponse à l’urgence de la situation en outre-mer… pour n’en citer que quelques-uns.

Fruit de ces journées, une série de recommandations et d’actions prioritaires a été identifiée pour renforcer et structurer l’action collective sur ces enjeux. Les recommandations concernent notamment la prévention et la sensibilisation, la mise en place de mécanismes de surveillance et de réaction rapide, l’amélioration du cadre juridique et le renforcement des moyens de gestion et de coordination. A l’issue des assises, les participants ont en particulier appelé de leurs vœux l’élaboration et la mise en œuvre d’une véritable stratégie nationale sur les espèces exotiques envahissantes.

La synthèse des assises constitue une base qui pourra accompagner tous les acteurs dans leurs réflexions et leurs actions pour améliorer la gestion des espèces exotiques envahissantes dans une approche globale. Ces résultats viendront également alimenter les travaux menés à l’échelle nationale dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau règlement européen sur ce sujet.

Séminaire national plantes exotiques envahissantes “Mesures volontaires et législation – Comment concilier ces deux approches ?”
Ce séminaire, qui s’est tenu le 18 novembre 2014 à Paris, constitue une étape pour l’accompagnement et le développement de d’avantages de plans d’action locaux, dans un contexte réglementaire européen et français en évolution.

Actes du 14ème symposium international sur le contrôle biologique des mauvaises herbes

Ce symposium, qui s’est tenu en Afrique du Sud du 2 au 7 mars 2014, a abordé le contrôle biologique d’un certain nombre d’espèces exotiques envahissantes des milieux aquatiques comme la Crassule de Helms (Crassula helmsii), l’Ambroisie à feuille d’Armoise (Ambroisia artemifolia), la Canne de provence (Arundo donax), la Balsamine de l’Himalaya (Impatiens glandulifera), le Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum) ou encore la Jacinthe d’eau (Eicchornia crassipes).

  • Les actes (en anglais) sont consultables ici.

La session “Plantes invasives des milieux aquatiques et ripariens” du 4ème symposium international sur les mauvaises herbes et les plantes invasives, organisé par l’European Weed Research Society qui s’esttenu du 18 au 25 mai 2014 à Montpellier a été un moment particulier d’implication du groupe IBMA :

Actes du séminaire organisé par le PNR Périgord Limousin le 1er juin 2012.

Fried G. et Brunel S. 2009. Un nouvel outil de hiérarchisation des plantes exotiques : premiers résultats de son application sur une liste de 2017 espèces présentes en France. 13ème colloque international sur la biologie des mauvaises herbes. Dijon, 8-10 septembre 2009. 13 pp.

Ruys T., Steinmetz J., Cugnasse J.-M., Lorvelec O. 2013. Le Raton laveur en Aquitaine : une nouvelle espèce en expansion. 36ème Colloque francophone de mammalogie, SFEPM, 18-20 octobre, Toulouse.

Codhant H et Dutartre A. 1992. ANPP – Quinzième conférence columa Journées internationales sur la lutte contre les mauvaises herbes. Versailles 2, 3, 4 décembre 1992. 9 pp.

“La session “Plantes invasives” de la 3° Conférence de l’Association Française de Protection des Plantes sur l’entretien des Zones Non Agricoles tenue en octobre 2013 à Toulouse  a été un moment particulier d’implication du groupe IBMA :

Par ailleurs cette conférence a été également une occasion complémentaire de présenter l’actualité des travaux du groupe :

Colloque Gestion des espèces exotiques envahissantes en zones humides organisé à l’initiative du Forum des marais atlantiques. Saller-taine, 13 et 14 novembre 2003

Nous Contacter

N'hésitez pas à nous contacter par mail, nous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement.

0